Here’s to the lion, duo local aux saveurs des grands espaces.

Here’s to the lion, pour Ernest Hemingway, c’est plutôt un levé de coude après une traque au fauve. Pour Boris et Renaud, c’est le début d’une aventure qu’ils ont partagée avec notre équipe de Circonflex Mag.

Parmi les groupes locaux dont on entend trop peu parler, il y a Here’s to the lion. Un duo simple mais efficace. Ces deux trentenaires aux influences diverses et variées entrent cette année dans la cour des grands. Renaud au chant et Boris en lead guitare sortent de leur antre, font leurs premiers pas dans des studios professionnels, et enregistrent leur premier album (après leur EP, sorti en 2015).

Autour d’une bière, dans leur repère littéraire L’Ecart, les deux compères nous racontent leur parcours. Et ça transpire de passion pour la musique… Pour comprendre qui ils sont, il faut se mettre en tête que “leadership” est à bannir de leur vocabulaire. “On n’est pas que deux guitares, deux voix. On forme un vrai duo qui se répond”, explique Renaud. Au moins, les bases sont posées. Cette osmose imprègne leur musique (on vous en donne un avant-goût un peu plus tard !) Pas de chichis. Ce qu’ils aiment : la passion, l’émotion, le partage.

Retrouvez Here’s Come The Lion le 14/11 à la Maison Folie Wazemmes

Le bon moyen de transmettre ce cocktail positif : le naturel. “On prend le parti de tout jouer en live, cymbalette et grosse caisse comprises. On enregistre ensemble tous nos instruments. C’est vrai que c’est plus difficile : ça demande plus de concentration, d’investissement, d’écoute. Mais ce naturel est devenu notre patte. Un peu brute, un peu minimaliste, mais au service du propos musical.”

On est un mélange de tout !

Cette fraicheur se fait ressentir, c’est clair. Et pour eux, pas d’étiquette, pas de boîtes dans lesquelles les ranger. “La guitare sèche donne cette “folkitude” au genre. Mais pas le folk des grands espaces, car on est de vrais citadins (rires)”. Ils préfèrent se définir comme “un mélange de tout”. Dans leur musique, on retrouve des notes très pures, très simples, avec un côté “roots”, voire nostalgique. Une pureté qui touche au coeur. Leur dernier album s’inspire d’ailleurs du réel. On entre dans leur intimité. “L’écriture se base sur la vie, les expériences, le ressenti, confie Renaud. Ecrire, c’est un échappatoire, une sorte de “solution à plein de trucs” ». C’est lui qui attrape sa plume et son papier pour écrire, comme un brouillon. Boris, le technicien, s’occupe de l’arrangement.

Une guitare et une voix c’est délicieux !

On se demande toujours comment ce vieux couple en est arrivé là ! Bon, déjà, ils sont contemporains, ils se sont fréquentés au lycée. Comme quoi les relations durent … “Un brun, un blond, tous les deux du Nord” résume Boris en une phrase. Ils ont ensuite laissé la musique venir à eux. Boris, le brun, a joué de plusieurs instruments avant de jeter son dévolu sur la guitare. Ce n’est pas pour rien qu’il est le technicien. Renaud, un jour qu’il avait une gratte entre les mains, s’est mis à fredonner : “Je me suis dit qu’avec des textes, la guitare, c’était carrément mieux, ça collait. Une guitare-voix, c’est délicieux ! »

Même s’il joue souvent dans la région, le duo s’est déjà produit avec des grands du monde de la musique. Après une sélection du dispositif Tour de Chauffe, les deux musiciens ont eu la chance d’être accompagnés durant un an. Ce suivi leur a permis d’acquérir une visibilité qui n’a pas laissé Le Grand Mix indifférent. Ils font la première partie de Nada Surf, Jay Jay Johanson ou encore Shannon Wright. Simple histoire de cohérence des styles, ce qui les conforte dans leur genre mixte. “Quand on est en première partie, c’est le moment de convaincre un public qui n’est pas là pour toi mais qui t’écoute quand même”, analyse Boris.

Et il semblerait que le public ait été convaincu … et même en redemande. Here’s to the lion nous a donné rendez-vous le 14 novembre à la Maison Folie Wazemmes pour la Release Party de leur nouvel album. Vous pouvez déjà prendre vos places ici.

Bon, comme on vous l’avait promis, voici en exclusivité le premier clip de leur nouvel album bientôt disponible. A vos écouteurs !

 

Sinon, vous pouvez les retrouver sur leur Facebook ou sur leur site.

Philippine Ader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *