Plongez dans la pensée contemporaine

La philosophie est à l’honneur à Lille. Du 7 au 26 novembre, Cité philo organise des débats, des tables rondes et des conférences dans divers endroits culturels de la métropole lilloise. Aliocha Wald Lasowski, écrivain, philosophe, mais aussi professeur à l’Université Catholique de Lille a accepté de répondre aux questions de Circonflex Mag afin de partager son expérience concernant cet évènement culturel.

Circonflex Mag : Quelle a été votre première expérience au sein de Cité philo ? Depuis combien de temps participez-vous à cet évènement ?

Aliocha Wald-Lasowski : Les Semaines Européennes de la Philosophie existent depuis plus de vingt ans déjà à Lille. Ma toute première expérience au sein de Cité philo, c’était en tant qu’étudiant, spectateur dans le public. J’ai assisté à diverses conférences, et j’ai tout de suite remarqué que l’événement était très populaire. Puis, en 2007, après mes études, Cité philo m’a proposé d’être dans le comité d’organisation, c’est-à-dire de participer à des réunions pendant l’année et de choisir les invités.

Quelle signification donnez-vous au titre interrogatif de l’événement : « Que croyez vous ?» ? Quelle serait votre réponse à cette interrogation philosophique très vaste ?

C’est en effet une question très vaste sur le thème de la croyance. Elle renvoie à la fois aux croyances personnelles de chacun, qui peuvent être spirituelles ou religieuses. Mais elle peut aussi être associée à des valeurs collectives partagées par la société. La signification de ce titre représente donc ce qui nous singularise et aussi ce qui nous réunit. C’est une question à laquelle il est difficile de répondre. Mais je dirais que les croyances sont relatives à notre éducation, notre culture, notre façon de voir le monde et qu’elles peuvent évoluer. Les croyances doivent nous rapprocher et non nous éloigner.

Justement, pensez-vous que cet événement puisse sensibiliser les gens à la philosophie qui, au premier abord , paraît souvent complexe ?

Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que la philosophie intéresse tout le monde. Très certainement parce qu’elle aborde des questions universelles comme l’amour par exemple. Cela peut être aussi des questions liées aux croyances, sur la vie, la mort. Y’a-t-il une vie après la mort ? Qu’est-ce qu’une vie réussie? Vous savez, la philosophie intéresse vraiment le grand public. Cité philo rejoint d’ailleurs ce qui avait été créé auparavant dans les années 1990 en France : les cafés philo. Aujourd’hui il y a aussi le ciné-philo au MK2. Tous ces événements participent à rendre la philosophie accessible au grand public.

Selon vous, pourquoi la philosophie est-elle perçue comme une matière élitiste dans les mentalités actuelles ?

En fait, il y a deux façons de voir la philosophie. La première, c’est de se poser des questions sur le monde, par exemple sur l’éducation : est-on de bons parents, de bons enfants ? Ce sont des questions philosophiques du quotidien. Mais lorsqu’en classe de terminale, on aborde la philosophie pour la première fois, on étudie l’histoire de la philosophie et c’est là que ça devient plus compliqué. L’étude des théories philosophiques demande un effort d’abstraction et de concentration supplémentaire. C’est une discipline qui à la base, n’a pas la littérature comme modèle mais plutôt la science. C’est-à-dire des systèmes d’explications du monde. Ceci dit, il est vrai que si l’on fait un effort et qu’on rentre dans un texte philosophique, le plaisir est garanti : cela peut être assez narratif et littéraire. C’est le cas par exemple pour les oeuvres de Platon, qui sont des dialogues.

Quels conseils donneriez-vous à un/une novice en philosophie? Par où, par qui, par quoi commencer ?

D’abord, je pense qu’il faut commencer par l’Antiquité, parce que les philosophes antiques constituent vraiment la base de la philosophie avec les Epicuriens, les Stoïciens etc… Les écrits philosophiques de cette période ont souvent des thèmes attractifs comme la mort, la vie, la morale ou encore la vertu. Le conseil que je pourrais donner, c’est de prendre un livre philosophique de l’Antiquité et de le lire de manière personnelle, de se sentir interpellé, concerné, par les propos du philosophe. Vous pourriez prendre par exemple un dialogue de Platon comme Le Banquet ou des sentences morales d’Épictète. Leur façon de voir le monde peut être assez proche de la notre.

Quelles questions allez-vous aborder lors de vos interventions le 23 et 24 novembre ?

Quand j’étais plus jeune, j’étais intervieweur, je posais des questions aux philosophes conviés. Maintenant, c’est plutôt moi qui suis invité à présenter mes livres. Je viens de sortir un ouvrage sur la musique. Je vais essayer d’expliquer pourquoi les philosophes et écrivains s’intéressent à la musique. Qu’est-ce qu’ils y trouvent ?

Quelle pensée philosophique vous a le plus marqué ?

Je m’intéresse plus particulièrement à la philosophie des XXème et XXIème siècles. J’ai une préférence pour Sartre et Simone de Beauvoir dont les œuvres abordent de nombreux thèmes, notamment la politique et la société contemporaine. J’apprécie aussi beaucoup Édouard Glissant, penseur de l’art et de la culture. Ce que j’aime chez les philosophes, c’est aussi quand ils sont écrivains : cela donne une autre sensibilité aux textes.

Qu’est-ce qui vous a fait aimer la philosophie ? Une rencontre ? Un livre ? Un penseur ?

Quand j’étais étudiant, j’aimais la littérature, qui mène naturellement à la philosophie. En terminale, j’avais lu L’étonnement philosophique de Jeanne Hersch. Ce livre racontait pourquoi lire de la philosophie, c’était d’abord s’étonner sur le monde, se poser des questions afin de remettre en cause les évidences. C’est ce livre qui m’a donné envie d’étudier la philosophie. Ensuite, c’est tout un parcours parsemé de rencontres. La philosophie est vivante, comme la littérature, elle nous parle et nous touche. C’est à la fois tout le passé et toute la culture qui prennent vie au fil de la lecture. Et lire un livre de philosophie, c’est comme rencontrer un philosophe : il se passe quelque chose…

Retrouvez le programme des rencontres et toute autre information sur le site de l’événement.
Pour en apprendre davantage sur la pensée d’Aliocha Wald Lasowski et suivre son actualité culturelle, vous pouvez le suivre sur sa page Facebook.
Marie Lafargue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *